SMEP
<< Aujourd'hui, imaginons ensemble,
le territoire de demain qui nous ressemble. >>
 

Seine et Loing : Un territoire biface

Le territoire Seine et Loing se caractérise par la présence de deux zones bien différenciée de par leur localisation et leur histoire respective

  • Une partie plus urbaine au Nord qui s’est développée le long des fleuves navigables et des voies SNCF. Ce développement s’est fait à l’ère de l’industrialisation de la fin du XIXème et du début du XXème siècle.  

La présence des moyens de transport a permis à différentes industries de s’implanter entraînant le besoin de construire l’habitat des employés, d’où une urbanisation plus importante.  
Malgré l’impact sévère de la désindustrialisation, cette partie du territoire, reste très attractive grâce à la présence des liaisons ferroviaires vers Paris.  

Ses paysages et son mode de vie sont très agréables et appréciés de ses habitants.

  • Une partie bien plus rurale où l’agriculture reste un moteur fort. Inscrites pour la plupart dans le futur Parc Naturel du bocage Gâtinais, les communes s’étoffent dans un principe de développement modéré.  

Garder ce caractère rural, ces paysages si pittoresques, ce cadre de vie ô combien ressourçant, ces hectares d’espaces agricoles nécessaires à la production alimentaire constitue un des objectifs autour desquels s’accordent les communes.

Seine et Loing : Un territoire attractif
Malgré sa situation en marge de la région Ile-de-France, et la présence de pôles d’emplois voisins (Melun, Nemours, Fontainebleau), le territoire de Seine et Loing reste un territoire attractif.

La croissance démographique se maintient, bien que moins importante que sur les périodes précédentes. Elle se concentre sur les communes à proximité de Montereau-Fault-Yonne et plus largement dans la vallée de la Seine.

Les nouveaux arrivants viennent ici pour de multiples raisons : opportunités de logement ou d’acquisition, professionnelles, cadre de vie, proximité des commerces et services, et enfin facilités d’accès.

Variation de la population entre 1999 et 2008 (en valeur absolue)

Cliquez sur l'image pour agrandir
 

Notre population apparaît alors jeune et dynamique (27% de la population a moins de 20 ans) dans un département globalement vieillissant.
28 communes sur les 44 qui composent le territoire du SCoT, comptent moins de 1000 habitants. C’est dans ces villages que l’arrivée de nouveaux habitants est la plus visible.

 

Un patrimoine naturel et culturel à préserver et valoriser
Zones humides, cours d’eau et forêts sont des milieux particulièrement préservés du territoire.
Ces espaces naturels constituent l’identité de Seine et Loing et abritent pour la plupart une riche biodiversité.
En atteste les nombreuses mesures de protection et d’inventaires qui couvrent plus de 60% du territoire.

Un riche patrimoine reconnu : ZPPAUP, monuments,sites inscrits et sites classés


Cliquez sur l'image pour agrandir

Le territoire du SCoT héberge également un patrimoine culturel et architectural de qualité : village médiéval de Moret-sur-Loing, collégiale de Montereau-Fault-Yonne, site archéologique de Pincevent - ou encore un petit patrimoine agricole et vernaculaire : fermes fortifiées, églises, lavoirs, fontaines, croix …




Malgré un déficit d’image hérité de l’industrialisation et de l’urbanisme des Grands Ensembles des années 1960, le territoire conserve une image rurale avec d’importants espaces agricoles, des produits du terroir et des festivités qui font son identité.




Les facteurs d’attraction touristique sont incontestables :
Equipements fluviaux, patrimoine, espaces naturels, paysage, histoire, culture, festivités… et la demande est importante.

Mais en dépit de son fort potentiel, le territoire dispose d’une faible capacité d’accueil.


Chiffres clés :

  • L'espace cultivé représente 60% du territoire
  • Le boisement représente 28% du territoire
  • 6 sites Natura 2000 soit 57 km_
  • 42 ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Floristique et Faunistique)
  • 7 Espaces Naturels Sensibles

 

Nos paysages changent
Le territoire du SCoT présente une diversité paysagère qui fonde son identité (vallée de la Seine, plateaux du bocage Gâtinais...).

L’augmentation de la population et une aspiration croissante à vivre en maison individuelle dans un cadre de vie de qualité sont deux facteurs qui contribuent à la multiplication des pavillons à la périphérie des villes et villages (70% des logements construits depuis 1999 sont de l’habitat individuel qui a consommé 392 ha de foncier en 20 ans).
Outre une pression sur l’environnement naturel et agricole, cette évolution crée de nouvelles demandes en matière d’équipements, de services, de culture et de loisirs.

L’espace à bâtir se raréfie, le risque d'inondation accentue le phénomène : des pans entiers du territoire ont été classés inconstructibles notamment le long de la Seine et du Loing. La demande étant bien supérieure à l’offre, les prix des terrains et des maisons sont en hausse.

Dans ce contexte, les habitants éprouvent des difficultés à se loger, d’autant plus que les logements collectifs et sociaux sont trop peu nombreux.


Une économie en mutation et des disparités sociales qui persistent
Le territoire de Seine et Loing où 41 % des actifs résidents y travaillent offre plus de 21 000 emplois, essentiellement sur Montereau-Fault-Yonne et Champagne-sur-Seine. Mais il est également observé une dépendance accrue au marché de l’emploi extérieur notamment avec l’agglomération parisienne, Melun, Nemours ou Fontainebleau.

La première conséquence et la plus visible porte sur des déplacements domicile-travail croissants, le plus souvent réalisés en voiture quand il s’agit de déplacements internes au territoire. Cette situation n'est pas poser la question de l’offre en transport en commun.

Le territoire est marqué par une prédominance d’ouvriers et d’employés et les écarts de revenus sont également marqués au sein du territoire du SCoT. Une part importante de la population, y compris en zone rurale, est éligible au logement social.

Les grandes mutations économiques en cours ont eu des impacts forts localement sur Seine et Loing et s’expriment avec d’autant plus d’intensité sur les agglomérations de Montereau-Fault-Yonne et Champagne-sur-Seine qui ont bâti pendant un demi-siècle leur développement sur l’économie industrielle.

Cette nouvelle donne économique a profondément bouleversé l’économie locale. Amplifiée par la crise fin 2008, elle est particulièrement difficile pour les actifs qui ne disposent pas du niveau de formation nécessaire pour s’adapter aux changements rapides des contextes économiques (perte de 27 % des emplois industriels depuis 1999).

 


Chiffres clés :

  • + de 1000 salariés : SILEC Câble
  • 90% des logements sociaux se concentrent sur 4 communes
  • 50% des emplois sont localisés à Montereau-Fault-Yonne et Champagne-sur-Seine


Un environnement à risque
Les ressources en eau sur le territoire sont importantes et font l’objet de nombreux captages (94 en activités) pour répondre aux besoins de la population, des entreprises et des agriculteurs. Il est même un territoire ressource stratégique qui alimente Paris et son agglomération.

Toutefois, cette ressource est vulnérable aux pollutions urbaines et agricoles. La protéger est un enjeu majeur pour demain.

Par ailleurs, d’autres risques environnementaux touchent particulièrement le territoire et ses habitants :

  • Le risque inondation autour de l’Yonne, de la Seine et du Loing concerne 17 communes et est identifié dans des Plans des Surfaces Submersibles ou Plan de Prévention des Risques d’inondation.
  • Le risque « technologique » lié à la vocation industrielle et agricole du territoire se traduit dans la présence d’activités ou de bâtiments concernés par des mesures de protection, principalement dans la vallée de la Seine (silos, établissements industriels).

Un territoire accessible par tous modes …
...mais beaucoup de voitures

Malgré sa situation aux confins de l’Ile-de-France, force est de constater que le territoire bénéficie d’une accessibilité relativement bonne via deux autoroutes et leurs échangeurs (A5 et A6) ainsi que d’une desserte ferroviaire cadencée assurant une liaison rapide à Paris ou Melun.

Le territoire bénéficie également d’une desserte remarquable par les voies d’eau aussi bien pour le transport des marchandises (Seine et Yonne) que pour celui des plaisanciers (canal du Loing).

Toutefois, les changements de modes de vie, l’augmentation de la population et l’allongement des distances domicile-travail ont entraîné le développement du «tout voiture» qui conduit à une sur-fréquentation autour des parkings des gares (Veneux /Morêt, Montereau) et à la saturation de certains axes routiers aux heures de pointe.


Chiffres clés :

  • 2 échangeurs autoroutiers,
  • 8 gares ou haltes ferroviaires,
  • 60 000 voyageurs/jour sur la ligne R,
  • 1 port industriel de 33 hectares,
  • 600 bateaux accueillis aux haltes fluviales de Saint-Mammès et Moret-sur-Loing en 2011
 
Mentions légales     Nous contacter     La Lettre du SCoT Haut de page